Anaska à Coeur Ouvert

Anaska Tout Simplement

Archive pour septembre, 2007

Cent dix ans

Posté : 24 septembre, 2007 @ 2:15 dans De l'Amour à la Haine | 4 commentaires »

Cent dix ans dans De l'Amour à la Haine 16790541Au

Au jour d’hui je fête mes cent dix ans

Cent  dix années à regarder le temps,

Demain je vais mourrir enfin,

J’ai vue défiler toute ma vie,

Du premier au dernier instant,

Quarante années d’amour

Avec ma femme jour aprés jour

Elle s’est éteinte voilà quelque années,

En me jurant de m’avoir toujours aimée,

Je vis seul depuis qu »elle m’a quitté ,

Ne voulant personne d’autre pour la remplacer,

J’ai sentis la mort roder,

Mon fils et petite fille , elle m’a volée,

Tant de peines et d’épreuves à surmonter,

Tout  mon corps, mon être en est lassé,

J’ai vu  trop de  guerres pour prétendre à la paix,

Ma tête j’ai encore , comme celle d’un jeune homme,

Enprisonné dans cette coquille de chair , j’abandonne!

Je vais mourrir demain,

Emportant avec moi nulle  trace de chagrin,

Je sens en moi la venue de mon heure,

Avec elle ni angoisse ni même de peur,

Vivre cent dix ans ,l’aurai-je  un jour  imaginé?

L’espace d’un instant ,  mon vieux coeur en est troublé…

                 Anaska

Sans aucun espoir…

Posté : 20 septembre, 2007 @ 7:37 dans De l'Amour à la Haine | 2 commentaires »

Sans aucun espoir... dans De l'Amour à la Haine 6924408

 

 Allongé dans ce lit, les yeux ouverts  sur hier,

Ressasse ses souvenirs et ses priéres,

Chaque jour qui passe ,le porte un peu plus vers la tombe,

Pour lui , plus rien n’exsiste dans ce monde,

Il a perdu son âme soeur , son unique amour,

Morte depuis un an, il se mure dans sa tour,

Il l’appelle toute les nuits dans ses réves

La cherche ardamment sans repos , ni tréves

Son visages , sa peau , son odeur , il en crève,

Mais quand le jour se léve,

 Il erre à nouveau comme une âme en peine,

Comment ne faut -il pas avoir de la haine?

La faucheuse lui a  tout pris en une fraction de seconde,

A emmené  sa femme avec elle dans sa funeste ronde,

Sans aucun espoir , il n’est plus qu’une ombre,

Las & fatigué de cette sordide vie,

Se pendra dans sa chambre pour échapper à l’oublis.

                                                Anaska

7447018 dans De l'Amour à la Haine

Mais elle était du monde ou les plus belles choses

   Ont le pire destin

En rose , elle a vécue se que vivent les roses

L’espace d’un matin

François de Malherbe

Aimer…

Posté : 16 septembre, 2007 @ 9:12 dans De l'Amour à la Haine | 4 commentaires »

                                     

C’est réver les yeux ouvert en pensant à l’autre,

 C’est pardonner sans regrets ces petites fautes,

 C’est d’ouvrir son coeur, son âme sans peur,

 C’est comprendre chaque jour que l’on  à droit a l’erreur,

  C’est  tout donner à la personne que l’on aime,

  C’est partager  avec elle toutes ses joies , toutes ses peines,

  C’est  la communion de deux  êtres  dans les moments plus intimes,

  C’est cesser d’avoir peur de tomber dans un abîme

  C’est de se réveiller le matin , en ne pensant faire qu’un

  C’est ne plus être seul(e) en pensant à demain

  C’est de vivre intensément sa nouvelle passion

   C’est aimer à perdre la raison

    Pour finir sa vie en se regardant dans les yeux

    Et se dire à quel point on a été heureux !

                                 Anaska

Réves de voyages

Posté : 1 septembre, 2007 @ 6:26 dans Non classé, Poéme de L'autre Rive | 4 commentaires »

Elle révait de voyages de sorties,

Voir d’autre paysages ailleurs que dans son lit

Sa vie  pour elle s’était arrétée  après cet accident

Qui l’avait  privée de ses jambes brutalement

Un chauffard alcoolique l’avait fauchée sur ce petit chemin

D’un coup d’un seul, avait basculé son destin

Depuis ce jour elle  ne croyait plus à la vie

Se forçait  à recevoir ses amis

Ses rêves , elle les vivait dans l’au -delà

Là où  elle était libre de ses pas

Malgré sa souffrance morale, elle s’accrochait à ça,

Espérait  une aide ,  un  message, elle priait chaque nuit,

Pour retrouver le courage & une paix infinie.

                Anaska

Le paradis n’est pas un espace et ce n’est pas non plus une durée dans le temps,le paradis, c’est simplement d’être soi même parfait .Richard Bach .

 

Relis-moi... |
Projetbd |
Lo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Scrapbooking
| niniablog
| Univers et Créations