Anaska à Coeur Ouvert

Anaska Tout Simplement

Archive pour mars, 2008

L’homme au coeur fermé

Posté : 19 mars, 2008 @ 8:12 dans De l'Amour à la Haine, Non classé | 9 commentaires »

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans ces yeux noir , j’ai cru voir un espoir

L’espoir d’une vie nouvelle chassant le désespoir

De longs cheveux  noirs lui tombant dans le dos

Un visage dur et fermé pour rien ne laisser passé

Il craignait et redoutait  les femmes

Avait peur d’entrouvrir son âme

Depuis plusieurs années ,il c’était interdit d’aimer

Pour lui l’amour n’était que souffrance

Oublier très loin l’idée d’une belle romance

Lorsqu’elle est apparue devant lui

Sa vision c’est comme éclaircie

Il c’est demandé s’il n’avait pas rêvé

Et si enfin le ciel c’était éclairé

Serait-il possible d’avoir une nouvelle chance?

Serait-il possible d’entrer à nouveaux dans la danse ?

Le coeur battant à tout rompre , c’est approché

Leurs deux âmes  se sont comme entrelacées

Un vertige, une émotion  très  intense  les a surpris

Sur ses gardes il c’est dit, que tout amour devait avoir un prix

Car jusqu’à ce jour aucun bonheur lui était permis

Luttant tant bien que mal contre ses contradictions

A entrouvert la porte , mis de coté ses doutes et  sa raison

Pour laissé entrer  en lui une folle et douce passion

Qu’importe demain  , qu’importe ses interdis

Car cet amour le temps ne lui auras pas pris…

Anaska

Te souviendras -tu ?

Posté : 13 mars, 2008 @ 8:19 dans De l'Amour à la Haine, Non classé | 2 commentaires »

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Notre histoire a commencé voici bien des années

Pourtant durant tout ce temps , je t’ai toujours aimé

Te souviendras -tu  des soirées prés du feu à rire?

Te souviendras-tu  des pages de poèmes d’amour

que tu passais à écrire?

Il fut un temps ou nos âmes et nos coeurs étaient

en parfaite harmonie

Comme si sur nous le temps n’avait pas de prise!

La passion nous faisait   perdre la raison

Nos  corps enlacés vibraient  à la moindre émotion

Chaque minutes resteront gravées dans ma mémoire

Aujourd’hui pour toi reste que ce miroir

Ou tu te mires  longuement tout les soirs

Cette maladie ronge ta tête et ta vie

Je voudrais hurler de douleurs et m’étouffer de mes cris

M’entendrais-tu , ou resterais-tu passive ?

J’ai l’impression quelque fois qu’il n’y a plus âmes qui vivent ,

L’alzéimer prend le dessus jour après jour

Emporte avec elle mon tendre et unique amour

Que pourrais-je faire  , je me sens impuissant ?

Vivre prés d’elle jusque à la fin

S’endormir  contre elle en lui tenant la main

En espérant ,  en  priant un nouveau lendemain…

Anaska

 

Relis-moi... |
Projetbd |
Lo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Scrapbooking
| niniablog
| Univers et Créations