Anaska à Coeur Ouvert

Anaska Tout Simplement

Archive pour janvier, 2011

Dans un abîme

Posté : 21 janvier, 2011 @ 2:43 dans De l'Amour à la Haine, Non classé | 4 commentaires »

http://joliscoeurs.j.o.pic.centerblog.net/hjnsx22d.gif
http://feeclochette26.f.e.pic.centerblog.net/i4ylag1q.gif

b] Depuis des années son coeur avait glissé

dans un abîme

Emportant avec lui ses désirs d’amours en prime

Le temps avait désséchés tout ses doutes

& ses peurs

Comme si elle était venue sur terre par erreur

Oublié les sentiments , les émotions d’antan

Plus personne ne savait la toucher vraiment

Puis un jour , elle l’a rencontré

Ses yeux sur lui se sont posés

Un nouvel éclat en elle a brillé

Son âme doucement est montée

Comme une caresse ,une pensée ,

le soleil a pénétré

Lentement son coeur est remonté

De cet abîme ou il était prostré

Il a sus envolé ses craintes ancrées

De sa gentillesse , de sa bonté

Son esprit , envahis c’est noyé

Dans un océan d’amour il est retombé

Pour devenir sa femme , sa moitié

Elle qui n’y croyait plus , elle qui

n y pensé plus

A découvert un amour absolus

Grace à lui elle redevenue une autre femme

Qui a abandonné et jetter les armes

C’est enfin réveillée de ce silence ,

de ces années

Elle qui avait perdu toute envie ,

toute façon d’aimer

Anaska
http://nsa01.casimages.com/img/2008/03/30/0803301108322787164.gif

Le dernier jour de sa vie

Posté : 17 janvier, 2011 @ 6:15 dans Réalité | 1 commentaire »

http://nsa01.casimages.com/img/2008/04/02/0804021111192820146.jpg

Il venait d’apprendre que ses jours étaient comptés

Que bientôt il rejoindrai à jamais l’èternitè

Il se sentirai à nouveaux libre dans ses pensées

Sans cette affreuse maladie qui le torturait

Ses idées depuis quelques temps n’étaient plus claires

Cette douleur lancinante lui faisait vivre un enfer

Les médecins lui avait découvert un cancer

Celui qui vous ronge la tête entiére

Alors doucement il c’est posé

Pour mettre de l ‘ordre dans ces idées

Tout prévoir pour son dernier voyage

Afin de ne laisser à ses proches qu’un mirage

Calculer dans les moindres détails son départ

Comme un homme qui ne laisse rien au hasard

Sa vie était terne et vierge de toute histoire d’amour

Oublié dèrrière lui les sentiments pour toujours

Pourquoi en est-il arrivé là? Il ignore

Son esprit c’est endormis en même temps que son corps

Le dernier jour de sa vie et proche , il ne ressent aucune peur

Attends avec impatience sa dernière heure

Celle qui le délivrera de toute ses douleurs

La haut dans le ciel , prés de la lumière il sera apaisé

Libéré de cette terre qu’il n’as pas aimé

Alors loin de lui sera…le dernier jour de sa vie

Anaska

Si prés de la lumière…

Posté : 7 janvier, 2011 @ 12:47 dans Non classé, Poéme de L'autre Rive | 5 commentaires »

http://images2.hiboox.com/images/3807/el1lir1f.jpg

Si prés de moi et pourtant tu m’abandonne

Ton regard s’éteint , l’ heure du glas sonne

Pourquoi faut-il si que tu parte si loin

Comme si t’attendais un nouveau destin

Tu me l’as souvent répété que tu ne serai pas là pour
l’éternité

Que tu avais ta place là haut dans les cieux

Pour accomplir ta mission , aider les malheureux

Pourtant je ne m’ y fais pas ,de ne plus te serrer dans mes bras

Mon monde c’est écroulé , ma vie n’est plus qu’un abîme

Depuis je ne pense qu’a te revoir ,dans mes rêves infirmes

Là ou tu n’est pas c’est le désert torride

J’essaie de ne plus y penser , mais ce silence me rend fou

Je vais èssayer de prier à genoux

Afin de pouvoir me remettre debout

Continuer ma vie sans toi sera dure

Comme si j’entendais ta voix dans un murmure

Me disant la haut tout et beau tout t’est pure

Je serai là à guider tes pas au fur et à mesure

Car là ou je suis la lumière et éternelle

Regarde au fond de toi , tu sais qu’elle et belle.

Alors je vais y croire à ce monde nouveau

Attendre ce jour , apaiser mon fardeau

Avec l’espoir de pouvoir te retrouver bientôt

Anaska

 

 

 

L’ ange noir

Posté : 7 janvier, 2011 @ 11:12 dans Non classé, Poéme de L'autre Rive | Pas de commentaires »

http://images2.hiboox.com/images/3807/wkfqh2ez.jpg

Perdue dans les limbes du temps depuis des décennies

Elle avait oubliée ce que c’était la vie

Obéissant à un monde sombre et sans éclat

Trompant sans relache aux perspective de combats

Lasse de voir le monde se détruire

Lasse de son exsistence à tout maudire

Depuis quelque temps sa vision des choses avait changée

Comme si un ange de lumiére c’était arrèté

Sur sa conscience , sur sa beauté

Qu’elle cachée au fond de son âme

Afin de ne pas trahir ses compagnons d’armes

Cependant la machine était lancer

Comme une horloge qui ne pourra qu’avancer

Son temps dans les forces obscures était compté

Sa rédemption aller pouvoir commencer

Vers un nouveau soleil qu’elle allait adorer

Anaska