Anaska à Coeur Ouvert

Anaska Tout Simplement

Archive pour la catégorie 'La Maltraitance'

Pardonne moi…

Posté : 29 novembre, 2007 @ 3:12 dans La Maltraitance | 16 commentaires »

Pardonne moi... dans La Maltraitance erksyt84 

Pardonnes moi de t’avoir haïe

Pardonnes moi ces jours de folies

Ou je te voyais pleurer dans ton lit

Pardonnes moi le  » tu n’es qu »une bouche à nourrir »

Pardonnes moi d’avoir eu une ceinture à la main

Quand je te faisais courrir

Pardonnes moi les nuits sans sommeil avec la fain au ventre

Pardonnes moi les portes fermées à clefs pour évité que tu rentres

Pardonnes moi les regards sans amour

Alors que je couvais ta soeur jour aprés jour

Pardonnes moi les heures passées dans ce placard

Ou je t’entendais gémir dans le noir

Pardonnes moi de t’avoir violentée

Car toi tu n’attendais que d’être aimée.  

J’aurai voulu entendre un jour ces mots là, ces mots que tu ne diras pas

Dans mes rêves ou peut être dans l’au-dela .

J’ai écris ce poême pour tous ces enfants maltraités qui grandissent sans amour     Anaska

zyekeps8 dans La Maltraitance

Les Petits soldats

Posté : 21 février, 2007 @ 6:49 dans La Maltraitance, Non classé | 6 commentaires »

 

Photo de Anaska a coeur ouvert.

On les a recrutés ou kidnapés

A partir de dix ans ou à peine plus agés

Pour en faire des soldats , des machines à tuer

Dans des camps militaires on les a entrainés

Ces enfants de la guerre , ces enfants maltraités

De le chair à canons pour prétendre à la paix

Ils sautent en premiéres lignes dans leurs champs minés

Esclaves sexuels de ces monstres assoiffés

Je dénonce cette violence , mais qui pourrais -je arréter?

Dans ce monde d’injustice ou l’on ne peu que crier!

Devant tant d’horreurs, tant de cruautés!

 

                                           Anaska

Les enfants du placard

Posté : 29 janvier, 2007 @ 4:07 dans La Maltraitance | 12 commentaires »

Les enfants du placard dans La Maltraitance 586275yy8

 

                                     Les Enfants du Placard

 Enfermés dans un placard

Deux enfants vivaient dans le noir

Leurs mère , une femme malade des nerfs

Les renfermés jusqu’au retour du pére

Le plus jeune des enfants

S’asseyait en sanglottant

Chut!! Lui  disait son frére

Car si tu pleures ,nous n’aurons plus d’air!

Ils restaient là pendant des heures

Avec comme seul compagnon …la peur

Durant des années ils ont vécus un calvaire

Hai un peu plus chaque jour leurs mére

Compris à moitié leur pére

Un homme soumis pour éviter les cris

De cette femme qui l’entraînais dans sa folie.

Anaska

 

Relis-moi... |
Projetbd |
Lo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Scrapbooking
| niniablog
| Univers et Créations